Chantal Lacroix – Améliorer sa relation à l’argent

Entrevue

Faîtes briller votre potentiel

Faîtes briller votre potentiel

Obtenez maintenant le livre stratégique pour augmenter votre confiance et réussir tout ce que vous entreprenez sans vous soucier de ce que les autres vont penser.

Assurément, Chantal Lacroix a une force de mobilisation fantastique !

Cette animatrice télé, productrice, conférencière et femme d’affaires aguerrie m’a accordé une entrevue qui donne l’envie communicative d’être altruiste.

Chantal a le don de se tenir debout devant la critique, et de poursuivre, malgré tout et avec passion, sa mission de faire une différence, en toute humilité.

Une entrepreneure inspirante, qui rayonne et a la capacité d’emmener les autres dans cette lumière, vers la réussite.

 

La force de mobiliser

« Il s’agit de traiter les autres comme on veut être traité : prendre soin des gens ».

Chantal a les mêmes collaborateurs depuis des années. Le travail se fait en équipe, il n’y a pas de hiérarchie, tout le monde collabore.

« On passe les trois quarts de notre vie à travailler, donc autant se créer un environnement de travail agréable ! »

Faire confiance à ses collaborateurs, leur offrir un cadre de travail basé sur la responsabilité de chacun leur donne forcément l’envie de s’investir, de faire des efforts, et donc de se mobiliser.

L’impact que Chantal a sur bien des gens, elle n’a pas la prétention de le revendiquer à elle toute seule.

Elle croit à la force du groupe, à l’esprit d’équipe, et sa force est d’être capable de mobiliser des gens qui ont les mêmes valeurs et les mêmes aspirations qu’elle, pour les emmener dans ses projets, dans son aventure humaine : celle « d’améliorer le monde, un être humain à la fois ».

C’est avec ces gens-là qu’elle arrive à faire une différence. Son équipe est extraordinaire, elle rame dans la même direction qu’elle.

Pour mobiliser les gens, il faut aimer ce qu’on fait, être heureux, avoir le sourire facile : tout cela attire les gens. Chantal pense ne pas avoir de mérite, elle aime l’être humain, tout simplement, elle aime écouter les gens.

Il faut avoir l’envie d’apprendre les uns des autres. « L’être humain à la base est fait pour deux choses : aimer et être aimé. »

 

Remettre l’humain et la bonté au centre des entreprises

Le sentiment d’appartenance à l’entreprise s’effrite aujourd’hui. A l’ère de la performance, de la rentabilité, il faut vraiment remettre l’humain au centre de tout.

La nouvelle génération a vu ses parents remercier par les entreprises, devoir retrouver un emploi à 50 ans : elle est donc beaucoup sensible à des valeurs comme la qualité de vie et le plaisir au travail. C’est une très bonne chose.

L’humanité revient au goût du jour.

L’humain est essentiel, c’est par lui que l’entreprise  prend de l’expansion : « on a besoin des gens ».

Si on veut des collaborateurs performants, il faut qu’ils soient heureux, et c’est le rôle de l’entrepreneur de s’en assurer.

C’est également le rôle des autres employés : c’est ça aussi le travail d’équipe. Dans l’entreprise de Chantal, on est là les uns pour les autres, c’est la force de son équipe.

A l’école déjà Chantal avait sa petite équipe. Elle s’entourait souvent de gens intimidés, tout comme elle ; elle allait les chercher pour se sentir plus solide, que chacun contribue à l’estime de l’autre. Ensemble on est plus fort.

L’importance de l’être humain a toujours été au cœur de sa vie, peut-être parce que son père était chef syndicaliste, mais en tout cas c’est une valeur qui lui a été inculquée.

Gagner sa vie sur le dos du bonheur et l’assumer

Quand on fait un show télé sur la bonté, on rencontre forcément des gens qui abusent de votre générosité et remettent en question son authenticité.

On a souvent demandé à Chantal Lacroix de prouver que ses gestes de bonté n’étaient pas réservés à la caméra.

Chantal déplore aussi l’étiquette limitante qu’on lui colle parfois sur le dos, comme si étant dans le domaine de la bonté, elle ne pouvait pas diversifier ses activités.

Elle a lancé une collection d’objets imprimés de citations inspirantes, dont l’une lui vient de sa mère : « Choisis-toi ». Et elle a évidemment reçu des critiques sur le caractère mercantile de cette activité.

Choisis-toi c’est faire le choix de se réserver des moments pour soi, mais aussi choisir et assumer d’être rémunérée pour procurer du bonheur : proposer des shows télé qui font une différence, récolter des fonds au profit de fondations.

Quand on investit autant de temps et qu’on dort quatre heures par nuit, il est normal de gagner sa vie.

Les Américains ont beaucoup d’admiration pour les gens qui réussissent. Ils comprennent que parfois il faut se coller à plus grand que soi pour apprendre et réussir, à rayonner.

Au Québec l’argent est encore un sujet tabou, bien gagner sa vie est encore un peu mal perçu, même si ça s’améliore.

Tout le monde a un niveau de vie à assumer, des factures à payer, on a tous envie de vivre, alors pourquoi ne pas vivre à faire quelque chose qu’on aime ?

C’est extraordinaire de se lever le matin pour aller procurer du bonheur aux gens, et de gagner sa vie à le faire. Chantal souhaite la même chose à tout le monde.

Comprendre cela et pouvoir l’assumer, c’est apprendre à faire abstraction des attaques personnelles. A 52 ans, Chantal Lacroix commence à peine à le faire.

Parfois l’être humain est méchant, et il faut apprendre à être en paix avec ça et éviter la remise en question systématique.

Les commentaires peuvent blesser, mais on peut se coucher le soir avec sérénité quand nos motivations sont honnêtes et notre démarche intègre.

 

En quoi les femmes peuvent-elles faire une différence aujourd’hui ?

Les femmes sont très intuitives, très proches de leurs émotions, et sensibles. Elles sont capables d’initiatives.

À la maison, c’est souvent la femme qui mène la danse : elle gère les factures, la vie sociale, l’organisation des vacances, les activités des enfants, etc. La femme est souvent au cœur des initiatives dans une famille.

Si on peut mobiliser cette force-là pour se réaliser professionnellement, et l’unir avec la force d’autres femmes, on est capables d’accomplir de grandes choses. Ensemble on va beaucoup plus loin.

Les femmes ont des qualités qui peuvent faire d’elles d’excellentes femmes d’affaires.

Et elles sont de bonnes entrepreneures, mais elles ont encore des difficultés, non pas à prendre leur place, mais peut-être à exposer leur savoir ou leur succès, car elles ont peur de trop briller, de déranger, du regard des autres, de passer pour des parvenues ou des prétentieuses.

Pourtant s’entourer de gens heureux est bon pour la santé ! Alors peut-être que si les femmes brillaient davantage, et expliquaient ce qui les fait briller, elles en feraient briller d’autres.

 

La paillette de Chantal Lacroix

Ce qui a rendu Chantal différente, c’est d’oser mettre la bonté à la télévision. Oser dire que la bonté avait sa place à la télé et pouvait attirer des cotes d’écoute. Aujourd’hui il faut attirer des cotes d’écoute pour rester en ondes.

Différente aussi de par la mission qu’elle s’est donnée, de faire une différence, de changer le monde à sa façon. Sa tribune télévisuelle lui permet de s’adresser à plus de monde, d’impacter à plus grande échelle.

Et du coup, elle donne l’idée à d’autres. Il y a plein de gens qui créent des « On efface et on recommence » de leur côté, sans avoir une caméra devant le visage.

Il y a plein de gens qui « donnent au suivant » sans passer à la télé. Il y en a tellement plus qu’on ne le pense.

Chantal Lacroix souhaite que les médias diffusent et écrivent davantage sur ces bonnes initiatives, pour les mettre à l’avant-plan et donner espoir à l’être humain.

Les bulletins d’information proposent des mauvaises nouvelles pendant 29 minutes 30, il n’y a que 30 secondes allouées à la bonne nouvelle de la journée.

Il faut donner plus de place aux belles histoires. En les mettant en lumière, en les faisant briller, on donnera au monde un peu plus espoir en l’être humain.

Avec ses émissions télé sur la bonté, Chantal Lacroix est devenue une figure de la philanthropie au Québec.

Grâce à deux d’entre elles « Donnez au suivant » et « On efface et on recommence », elle est venue en aide à plus de 10 000 personnes, a distribué plus de 4 millions de dollars en dons de toutes sortes, et près de 10 millions en matériaux et en main d’œuvre à 23 familles dans le besoin.

Retrouvez-la sur chantallacroix.com.

Et vous, avez-vous également envie de plus d’humanité en entreprise et de plus d’optimisme dans les medias ? Comment mobilisez-vous vos collaborateurs, vos clients, vos partenaires ? Vous est-il difficile d’assumer de gagner votre vie ?

Faites-nous part de votre vécu et de vos réactions en commentaires.

Share This