Comment mettre de la paillette dans son hypersensibilité ?

Mélissa Normandin-Roberge, coach en affaire, conférencière et experte en paillette.

J’aide les organisations, les entrepreneures, et les femmes à se démarquer, à prendre conscience de leur valeur et à faire briller complètement leur potentiel pour avoir une vie ou une entreprise qui leur ressemblent complètement.

J’ai eu la chance au cours des dernières années d’aider des entrepreneurs et des experts phénoménaux. Je tiens maintenant à vous les faire connaître en leur donnant une place dans mon blogue.

Elles propageront avec moi le grand pouvoir de la paillette.

Ensemble nous aiderons des milliers de femmes de partout à se rappeler que plus rien ni personne ne pourra nous empêcher de briller!


Par : Marie-Christine Roberge

Une révélation

Depuis aussi loin que je me souvienne, on m’a toujours dit que j’étais trop sensible, que j’étais incapable de contrôler mes émotions, que je pleurais tout le temps, que je sur réagissais. On me reprochait sans arrêt que j’étais trop intense dans mes émotions et comment je vivais le tout.

Ce n’était pas qu’un fait, ça en devenait un blâme.

À quel point je me suis sentie différente, incomprise et réellement, je me sentais comme une extraterrestre. Et, honnêtement, j’ai fini par y croire. J’ai fini par me dire qu’il n’était pas normal d’être aussi sensible. J’ai fini par me dire que c’était moi, que J’ÉTAIS un véritable problème.

 

On fait quoi, dans ce temps-là? J’ai fait quoi?

Pendant des années, j’ai essayé – tant bien que mal –  de refouler toutes ces émotions. Ce que je ne savais pas à ce moment-là, c’est qu’en agissant ainsi, je ne faisais qu’empirer la situation.

 

En novembre 2020, je vivais l’un des pires événements de toute ma vie : un divorce.

J’ai pleuré, mais tellement pleuré que, par moments, je ne savais même pas pourquoi je pleurais. Un véritable flot de larmes dont je ne comprenais pas l’intensité.

Au moment où je m’y en attendais le moins, je suis tombée sur un article parlant de l’hypersensibilité.

WOW!

Ce fut une véritable révélation.

J’ai alors compris, à la lecture de chacun de ces mots. Chaque phrase que je lisais venait s’ancrer en moi et ouvrir un peu plus ce voile opaque qui me pesait. 

J’ai compris ces émotions à l’intérieur de moi, cette capacité que j’ai à cerner les autres en quelques secondes, à comprendre le non-verbal, à discerner les non-dits, à sentir les choses d’une façon si puissante.

Au fur et à mesure que je réalisais cela, j’ai senti un poids immense tomber de mes épaules. On venait de me retirer un bagage de culpabilité d’être moi. Je venais de me libérer de tout ce que je tentais de refouler, pour réaliser qu’en fait, j’étais une personne «fucking» puissante.

Je pouvais enfin mieux ME comprendre et aller de l’avant avec cette nouvelle corde à mon arc.

 

L’hypersensibilité, un super pouvoir

Contrairement à tout ce que j’avais toujours pensé/fait/cru, cette hypersensibilité est un cadeau. J’ai la chance maintenant de comprendre et de voir combien elle est magique à utiliser pour moi mais aussi les autres. Elle me donne de super pouvoirs. 

Mais pour la voir sous cet angle, il faut s’ouvrir, lui tendre les bras, la chérir, cette sensibilité.

Comment j’ai réussi?

J’ai vu et compris tout ce qu’elle m’apportait.

L’hypersensibilité est une façon d’être, une façon de vivre. Il y a plusieurs niveaux. Certaines personnes le seront de façon très intense. Pour d’autres, ce sera plus subtil.

Cette hypersensibilité permet d’être bien avec soi-même, pour ensuite l’être avec les autres.

J’ai évolué à la vitesse grand V depuis que j’ai compris cette partie de moi. Cette hypersensibilité permet de rester alignée et connectée avec son corps. Elle permet de faire beaucoup plus confiance à son intuition. La créativité est décuplée. Les sens sont plus aiguisés. On s’émerveille d’un rien. Elle permet d’être à l’écoute, de vivre avec son cœur, d’aimer inconditionnellement, de faire preuve d’une grande empathie. Elle éloigne les personnes négatives d’emblée. Ce qu’on ressent devient un guide puissant. On a conscience des besoins des autres, tellement qu’ils pensent souvent qu’on peut lire leurs pensées. On devient consciente des énergies.

Vient un moment où on maîtrise tellement ce super pouvoir qu’il devient comme une deuxième peau.

Mes amies et mes proches me surnomment affectueusement “la petite sorcière”.

Et si l’hypersensibilité permettait d’éviter la dépression? Comment? Tout simplement parce que l’hypersensible vit ses émotions au maximum, les bonnes comme les mauvaises. Le fait de les extérioriser, de les vivre entièrement, au lieu de les garder à l’intérieur fait toute la différence.

Mieux comprendre la personne que je suis m’a littéralement libérée d’un fardeau immense que je portais depuis si longtemps. J’étais fatiguée de lutter contre ma véritable nature. 

Je peux enfin m’aimer davantage en acceptant  totalement celle que je suis.

Ignorer ses sentiments ne les fait pas disparaître. Vis ton hypersensibilité comme s‘il n’y avait pas de lendemain!

 

Et toi, es-tu hypersensible? 

MC xx