Comment mon entreprise m’a permis d’être une femme épanouie et heureuse de sa vie

Si je meurs demain, je pourrai dire que je suis fière d’avoir réalisé la majorité de mes rêves. Pas de regrets d’avoir été qui je suis. Juste le bonheur d’avoir existé intensément et d’avoir permis aux femmes d’en faire autant, grâce à mon univers flamboyant de Paillettes. Et toi, auras-tu des regrets? Te permets-tu d’exister à la hauteur de ce que tu es?

L’univers Paillettes au service des femmes

J’ai bâti un empire avec ce que j’avais dans les tripes et le cœur. Peux-tu croire que c’est possible? J’ai fait de Paillettes inc. un succès international grâce à toutes ces femmes qui ont cru en moi. Parce que mon programme de réseautage et de formation touche leurs besoins profonds de plaisir, d’accomplissement et de contribution, elles embarquent dans l’aventure par centaines. Et je me dis qu’un jour, ce sera par milliers. 

C’est leur désir d’échanger, de collaborer et de s’accomplir ensemble selon des valeurs communes et des aptitudes complémentaires, qui fait la grande richesse de ma communauté de Paillettes. Ce rêve que l’on a en soi d’entreprendre quelque chose de nouveau et d’unique peut réellement te permettre de réussir selon qui tu es et ce que tu offres. C’est ce que j’ai osé faire sans trop me poser de questions. J’aimerais t’inviter à arrêter d’avoir peur de tes rêves, peur du succès, peur de l’argent, peur d’être toi, peur du jugement. La peur ne nous mène à rien. C’est l’amour qu’on partage ensemble qui nous fait grandir, les unes après les autres.

D’où je viens et pourquoi je suis

Certaines personnes aiment vivre dans la ouate. Je préférais de loin vivre dans l’éclat et l’audace des Paillettes, même si parfois, je sentais que j’allais ressentir de l’inconfort pour concrétiser mes rêves. 

Je ne m’arrêtais pas à ça du tout, j’avais bien trop d’idées en tête pour ne pas plonger. C’est à 18 ans que j’ai eu le désir de fonder mon école de musique. Entreprendre a toujours été une seconde nature pour moi. J’ai toujours eu de la facilité à monétiser une idée. Je ne me posais pas de questions si je devais ou pas, je fonçais, tout simplement, en me disant que je pouvais en faire de l’argent. À l’âge de 8-9-10 et 11 ans, j’organisais des spectacles dans ma cour et j’invitais les personnes âgées de mon quartier à venir assister à nos prestations. Ceux-ci payaient pour venir nous voir et nous encourager. C’est leur participation qui a fait naître ma joie de créer pour éveiller le plaisir et qui a fait grandir mon assurance et ma confiance. 

À l’âge adulte

Devenue adulte, j’ai eu des responsabilités. Je devais travailler pour payer mes études. J’ai donc fait le choix de faire ce que je faisais le mieux : organiser des spectacles, enseigner, jouer du piano et chanter. J’ai donc pris la décision d’ouvrir une école de musique en me disant que je verrais bien où ça allait me mener. Je me trouvais chanceuse d’avoir 15 élèves inscrits. Rapidement, les jeunes se sont tournés vers mon école de musique pour vivre l’aventure musicale autrement. J’ai embauché des gens pour m’aider et j’ai ouvert deux autres succursales. Je suis devenue productrice et j’ai travaillé avec des artistes connus qui sont venus chanter avec mes élèves. Toutes ces idées, je les réalise, et ça me vient de manière spontanée. Je ne me pose pas une tonne de questions. À cet âge-là, j’avais de grands rêves, mais pas de plan précis. Toutes mes actions s’inspiraient de ce qui me faisait vibrer. J’avais la certitude que je ferais de l’argent. J’avais une vision sans le savoir. Je rassemblais des commanditaires et des partenaires d’affaires autour de valeurs qui étaient les plus profitables pour mon entreprise. L’intuition m’a guidée. Mon audace et ma confiance ont pris de plus en plus de place.

Entreprendre sa vie selon qui on est

On peut être une entrepreneure née, comme moi, mais on peut aussi le devenir en décidant d’entreprendre simplement sa vie selon ses rêves. On a le pouvoir de choisir et c’est ce que j’adore enseigner à mes Paillettes aujourd’hui. Entreprendre, c’est bâtir de A à Z ce qu’on souhaite avoir pour soi dans sa vie. Savoir ce qui est important et ce qui est non négociable est une façon d’apprendre à se connaître et à faire les bons choix pour soi. Définir ce qu’on désire et mettre ses limites est la première clé pour entreprendre une vie qui nous ressemble.